Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Presses Universitaires de Sainte Gemme

Georges Lapassade. La Souillarde

23 Avril 2013, 21:31pm

Publié par Presses Universitaires de Sainte Gemme

En béarnais, la souillarde est à la fois un espace de la maison et une soupe. L'espace, c'est comme l'explique Georges Lapassade (1924-2008), la pièce attenante à la cuisine, et où l'on prépare la cuisine. C'est aussi une soupe dans laquelle on met beaucoup de choses : des légumes, de la viande, tout ce qui est disponible ce jour-là...

C'est ainsi que G. Lapassade, à plusieurs reprise, nomme son journal. Son journal serait donc à la fois une sorte d'atelier où il "prépare sa cuisine", et un produit même de cette cuisine. C'est une soupe qu'il apprécie beaucoup, même si ce plat est mois prisé pas les invités que le plat de résistance.

Raconter la préparation de son travail semble important à l'écrivain, au penseur. Pour G. Lapassade, la manière dont se négocie l'instituant ordinaire de l'institution est un objet, l'objet même de sa recherche. Cette institution peut être l'université, le monde de l'édition ou encore la maison, l'endroit où l'on vit.

Quatre fils organisateurs de cette écriture: l'effort de recherche, l'effort de compréhension, l'effort de construire un sens à ses essais d'écriture, l'effort de faire œuvre. Si Henri Lefebvre a pu dire que "l’œuvre de l'homme, c'est lui-même", on sent tout la complexité dialectique entre l'auteur et son œuvre, dans ce journal de G. Lapassade.

Georges Lapassade (1924-2008) fut l'un des pus grands pédagogues du XXème siècle. Il fut aussi psychosociologue, ethnologue, fondateur de l'analyse institutionnelle.

Remi Hess, professeur à l'université Paris 8, a été le principal collaborateur de G. Lapassade de 1971 à 2008. Il a établi et présenté ce journal.

Commenter cet article